Argent & You

Notre vision est que la santé de chaque individu ne peut s’améliorer que si nous réduisons progressivement l’utilisation des produits chimiques dans notre quotidien.

Sur la base de ces valeurs notre marque vous fait profiter des bénéfices d’un métal dont les propriétés sont régulièrement utilisés par la médecine : L’Argent.

Nous suivre

Argent & You

  /  Interviews   /  Coralie Petermann
Coralie Petermann

Coralie Petermann

1.      Avant tout pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Bonjour, je suis Coralie, parisienne de 33 ans, docteur en mathématiques et informatique, mais aussi passionnée de cosmétiques et de maquillage. 

Le jour, je travaille comme Directrice du département Data Science dans une société publicitaire qui propose des formats non intrusifs, et les soirs et week-ends, j’avance sur mes projets personnels. Parmi mes projets, on peut citer ChokoMag.com, mon blog beauté depuis 2012 qui a désormais environ 50 000 visiteurs par mois, mais aussi Theouchocolat.fr, mon jeu en ligne de cuisine développé par mes soins il y a 12 ans (et je travaille depuis plusieurs mois au développement d’une V3 !).


2.      Vous avez un CV qui en fait rêver plus d’une, qu’est-ce qui vous a motivé à faire ce parcours professionnel ?

Merci (rires) ! A vrai dire, vous me croyez si je vous dis que rien n’est calculé ? J’ai simplement fait ce que j’avais envie de faire à un moment donné, et tout s’est bien imbriqué. J’ai un profil de “serial entrepreneur” et il y a évidemment une très grosse part de travail dans mon parcours, mais il y a aussi une part de chance et d’opportunités. Et quand on est passionné par ce qu’on fait, on ne se rend même pas compte qu’on travaille autant !


3.      Qu’est-ce qui vous a amené à créer votre blog beauté CHOKOMAG ?

J’avais lancé un jeu en ligne pur web en 2008, et au bout de 4 ans avec la vague des jeux facebook et des jeux mobiles, mon trafic s’essoufflait et je cherchais un nouveau projet dans lequel me lancer pour recréer une communauté avec qui échanger. J’avais aussi envie d’un projet qui soit moins technique et plus social, qui me permette de rencontrer du monde et discuter d’une passion plus futile que des lignes de code.

Mon mentor de l’époque m’a alors conseillé de me lancer dans la communauté des blogueuses beauté, il était persuadé que cela m’irait comme un gant. A l’époque, je ne lisais aucun blog, j’avais les cheveux ultra abimés par l’usage de shampoings conventionnels, j’ignorais l’utilité d’un sérum, je mettais de la crème un soir sur trois, et l’ensemble de mon maquillage tenait dans une trousse de voyage… Drôle de profil pour une future blogueuse beauté non ?

Grâce au conseil de mon ami, j’ai découvert le monde passionnant des blogs beauté… et je me suis prise au jeu ! A cette époque (en 2012) je commençais à m’intéresser à l’aromathérapie, je découvrais le nail art et je faisais mes premières armes en cosmétiques maison. J’ai commencé par bloguer sur ces thématiques, et ayant un profil informatique et une expérience avec mes précédents projets de sites web, il m’a été plus facile de bien me positionner sur les requêtes Google pour générer du trafic rapidement. De fil en aiguille, mon bébé blog a grandi et je ne réalise toujours pas qu’il a désormais 8 ans et plus de 1400 articles au compteur !


4.      Quel conseil avez-vous à donner aux femmes qui rêvent d’être blogueuse ?

 Un seul conseil : foncez ! Il ne faut jamais remettre à demain ce qu’on peut commencer dès maintenant. Désormais, avec les plateformes simplifiées comme WordPress et sa pléthore de plugins, il n’y a aucune excuse pour retarder le lancement de son blog.

Lancer un blog, c’est comme embrasser une nouvelle carrière : c’est forcément imparfait au début, mais c’est en forgeant qu’on devient forgeron. Petit à petit, vous arriverez à écrire plus rapidement, prendre des photos plus facilement… et quand vous regarderez vos premiers articles, vous aurez cette satisfaction de voir le chemin parcouru et les progrès accomplis.

En plus, j’ai aussi rencontré 2 de mes meilleures amies grâce à mon blog, donc ce n’est que du positif.


5.      Nous avons remarqué que vos choix de produits de beauté sont importants, de quelle manière les choisissez-vous ?

Grâce à mon blog et les rencontres que j’ai pu faire en 8 ans, mes connaissances en matière de cosmétiques ont bien évoluées. Du coup, je dirais que mes choix sont plutôt pointus, et je suis en constante recherche d’un équilibre entre efficacité, sensorialité, naturalité et prix.

Je pense qu’un cosmétique doit avoir des effets visibles à plus ou moins long terme, et pour avoir envie de l’appliquer avec régularité, il me faut un minimum de sensorialité. Par exemple, sur ma peau grasse je n’aime pas appliquer d’huile, même une huile dite sèche.

Concernant la naturalité, il y a cette tendance de la Clean Beauty ces dernières années qui est parfois borderline avec du marketing de la peur. Je prévois un sujet sur mon blog prochainement pour expliquer que tout ce qui est conventionnel n’est pas forcément mauvais, et tout ce qui est naturel n’est pas forcément sans risque. Vous verrez, quand on commence à creuser, c’est passionnant et ça aide à y voir plus clair !


6.      Quelle est votre routine beauté pour avoir de si longs et magnifiques cheveux ?

Pour avoir de beaux cheveux, j’ai commencé par arrêter les silicones au lancement de mon blog. C’est un peu en contradiction avec ce que j’ai dit juste au-dessus (rires) mais s’il y a bien une famille de molécules conventionnelles qui ne conviennent pas du tout à ma peau ni à mes cheveux ce sont bien les silicones. Du coup, une fois par semaine j’utilise un shampooing et un après shampooing bio ou naturels. 

J’ai aussi largement réduit mon utilisation des appareils chauffants : je ne ressors mon sèche-cheveux qu’en hiver pour terminer un séchage à l’air libre, et je dois désormais utiliser un boucleur ou un lisseur seulement 2 ou 3 fois par an (sauf pour ma frange les jours de ‘bad hair day’, mais on est d’accord que ça ne compte pas (rires)).

J’utilise aussi un leave-in au quotidien pour hydrater mes longueurs, et je fais du henné neutre et des bains d’huiles quelques fois dans l’année.

Et mon dernier secret est d’avoir de la patience : je coupe quelques centimètres aux pointes une ou 2 fois par an quand je vois des fourches, mais je laisse faire le temps pour que mes cheveux poussent…


7.      Comment avez-vous occupé vos journées durant la période de confinement ?

C’est malheureux à dire car cela s’est fait dans une crise sanitaire mondiale dont on se serait évidemment passée, mais le confinement a été pour moi une révélation et une période bénéfique.

J’en ai profité pour réaliser mes rêves de “slow life” : prendre le temps de faire à manger tous les midis, passer plus de temps en famille grâce aux temps de transports économisés, diminuer ma charge mentale grâce à la possibilité de pouvoir lancer des lessives ou faire des photos de blog pendant midi au lieu d’attendre le week-end… Ce sont vraiment des choses simples mais quand on est habituée à la vie parisienne métro/boulot/dodo depuis 10 ans cela fait un bien fou ! 


8.      Dernière question : quelle est l’une des premières choses que vous avez fait en sortant de cette crise sanitaire ?

Et bien rien de spécial ! Je fais partie des ultra-prudents qui n’ont pas osé sortir normalement dès le 11 mai. En plus, j’ai gardé beaucoup d’habitudes du confinement comme commander mes courses par drive ou faire du sport à la maison grâce à des live instagram ou des vidéos youtube. Cela me permet d’éviter les endroits confinés, et finalement je trouve cela hyper pratique. Du coup, je profite de mes sorties pour faire de longues marches dans les bois ou dans la ville tout en profitant à fond du paysage.

Article précédentArticle suivant
Sed leo facilisis Donec leo. commodo Lorem